démarche nutrition reconnue par les ministères de l'agriculture, de l’environnement et de la santé


Idée Reçue : « La certification environnementale de niveau 2 est la voie de salut pour intégrer la définition de l’article 11. »

Non. La certification environnementale de niveau 2 n’intègre absolument pas dans ses critères le lien entre qualité environnementale et qualité nutritionnelle des denrées alimentaires. Elle ne permet pas non plus de communiquer sur le bénéfice nutritionnel obtenu via cette obligation de moyens environnementaux.

Les 16 exigences pour l’obtention de la certification environnementale de niveau 2 sont des exigences relatives aux productions végétales. Aucun critère n’intègre les dispositions environnementales prises au niveau des production animale (diversité végétale dans l’auge des animaux, analyse de cycle de vie des produits sortie ferme, autonomie protéique, réduction de la dépendance au tourteau de soja importé…).

Elle n’est donc pas adaptée à ce jour aux structures de productions animales.

La mention HVE ne permet à ce jour aucune rémunération supplémentaire pour les agriculteurs mais au contraire une charge avec les audits nécessaires.


retour à la foire aux questions