démarche nutrition reconnue par les ministères de l'agriculture, de l’environnement et de la santé


Idée Reçue : « Pourquoi créer une mention valorisante pour des démarches (exemple de Bleu-Blanc-Cœur) qui se développent déjà très bien. C’est totalement inutile de passer par la loi ; ils n’ont pas besoin de cela… »

Sans mention valorisante, il est impossible de communiquer sur le bénéfice nutritionnel d’un produit brut agricole dont la qualité nutritionnelle aurait été optimisée par un mode de production et/ou d’élevage spécifique (cf. règlement européen – RE n°1924 / 2006).

Bleu-Blanc-Cœur a jusqu’ici pu communiquer grâce a deux autorisations octroyées dans le cadre :

  • D’une dérogation prévue au règlement européen n°1924/2006 et qui prévoit que les marques porteuses d’une mention valorisante nutritionnelle existant avant 2005 pouvait continuer à utiliser la mention nutritionnelle valorisante jusqu’au 19 janvier 2022. C’est le cas de la marque Bleu-Blanc-Cœur porteuse de l’allégation nutritionnelle « Oméga 3 naturels ».
  • Des accords collectifs du « Programme National de l’Alimentation » qui octroie aux porteurs d’accords collectifs validés par l’Etat le droit d’utiliser les deux mentions nutritionnelles :
    • « Démarche nutrition et environnement reconnue par les Ministères de la Santé et de l’Agriculture »
    • « Bleu-Blanc-Cœur est engagée dans une démarche d’amélioration de la teneur nutritionnelle en Oméga 3 de notre alimentation ».

Ces mentions vont être interdites d’utilisation au plus tard au 19 janvier 2022. Il est donc urgent de créer un dispositif de reconnaissance officiel de ces démarches agricoles innovantes « à haute valeur nutritionnelle » et de l’encadrer règlementairement


retour à la foire aux questions