Le fonctionnement

Les différents acteurs

L’association Bleu-Blanc-Cœur compte aujourd’hui plus de 600 entreprises adhérentes en France, près de 1 000 professionnels de santé et plus de 5 000 éleveurs et producteurs.

Qui sont les acteurs et les différents maillons de la filière Bleu-Blanc-Coeur ?

L'association est organisée en 9 collèges, représentatifs des acteurs de l'amont à l'aval de la filière :

adhérents Bleu-Blanc-Coeur filière

Production végétale : les obtenteurs de semences, les coopératives de productions végétales et les entreprises de collecte de grains.

Nutrition animale : les fabricants d’aliments du bétail ainsi que les ateliers de cuisson du lin.

Production animale : tous les groupements, les associations et les coopératives, d’éleveurs.

Producteurs fermiers : tous les agriculteurs commercialisant leurs produits en vente directe à la ferme, sur des marchés, auprès de bouchers ou de boulangers ou dans des magasins.

Transformateurs : les entreprises qui transforment les produits bruts pour en faire un produit de consommation courante comme les laiteries, les meuneries, les centres de conditionnements d’œufs ou de viande, les charcuteries, etc.

Distributeurs : les chaînes de distribution, des magasins indépendants, des restaurateurs, des collectivités, etc.

Consommateurs : associations de consommateurs

Interprofessions et représentants filières : différentes organisations représentant les filières

Professionnels de santé : tous les professionnels de santé qui soutiennent la démarche

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La démarche Bleu-Blanc-Cœur est aussi présente dans plus de 12 pays tels que l’Italie, le Japon, la Belgique, la Suisse, le Canada, etc.

 

Les missions

  • Organiser les filières de production qui intègrent des sources végétales d’Oméga 3 dans l’alimentation des animaux ou dans les produits issus directement des productions végétales
  • Appliquer les cahiers des charges de production et contrôler leur mise en œuvre
  • Valider nos fondements par de la recherche scientifique
  • Sensibiliser les consommateurs

 

Le cahier des charges : ce que nos adhérents doivent respecter

Pour garantir des produits de qualité avec une traçabilité totale du champ à l’assiette, le conseil scientifique de l’association Bleu-Blanc-Cœur a mis au point plus de 20 cahiers des charges comprenant des obligations de moyens et surtout des obligations de résultats. Chaque adhérent, qu’il soit cultivateur, producteur, fabricant d’aliment du bétail, transformateur ou distributeur, doit appliquer le ou les cahiers des charges qui lui sont propres.

Des obligations de moyens :

  • Utiliser des  fourrages (herbe, foin…) et  des graines (lin, lupin, féverole, colza…) sélectionnées pour leur richesse en Oméga 3
  • Assurer à l’animal une alimentation variée et équilibrée, qui intègre ces végétaux
  • Appliquer les dispositions prises en matière de bien-être animal  et de respect de l’environnement
  • Interdiction d’emploi de substances indésirables, comme l’huile de palme, les antibiotiques, les additifs chimiques…
  • Organiser une traçabilité depuis le champ jusqu’à l’assiette

Des obligations de résultats :

  • Le profil lipidique des produits est décrit dans le cahier des charges Bleu-Blanc-Coeur. Pour chaque aliment une série d'acides gras ou ratio d'acides gras caractérisent et différencient le produit Bleu-Blanc-Coeur d'un produit conventionnel.
  • La qualité des produits finis est contrôlée via des analyses régulières (profils d’acides gras) qui permettent de vérifier que les obligations de moyens ont bien été respectées.

 

Cette double obligation est vraiment la force et l’originalité de la démarche Bleu-Blanc-Cœur.

Bernard Schmitt, médecin nutritionniste, co-président de l’association

 


 

En savoir plus sur le cahier des charges.