La démarche environnementale

Biodiversité : le retour de cultures traditionnelles


La nutrition commence dans les champs

Aujourd’hui, 85 % des surfaces cultivées en France sont consacrées à 4 plantes seulement (blé, maïs, orge, colza). Ces 4 plantes qui nous nourrissent contiennent beaucoup d’amidon et de sucres ainsi que des huiles de type Oméga 6 (pourtant déjà en excès dans notre alimentation). Cette perte de diversité dans les champs explique donc en partie l’appauvrissement de notre alimentation. 

Bleu-Blanc-Cœur milite pour une plus grande biodiversité de nos terres et s’engage à la réintroduction de cultures traditionnelles comme le lin, la luzerne, le lupin, la féverole… Plus de diversité dans les champs, c’est aussi plus de variétés et d’équilibre dans l’auge de nos animaux et donc plus de diversité et d'équilibre dans nos assiettes.

Biodiversité cultures

Outre leurs vertus nutritionnelles (richesse naturelle en oméga 3), ces plantes ont des vertus agronomiques et  environnementales, elles sont économes en pesticides, engrais azotés, herbicides et insecticides. Le renouveau de ces cultures dans les paysages est bénéfique pour le sol. Ces plantes permettent aussi à la terre de se régénérer (fatiguée par trop de monocultures de blé ou de maïs) et de favoriser la vie dans le sol. Découvrez un producteur de lin en vidéo.

Dans le cadre de la démarche Bleu-Blanc-Cœur, ces plantes viennent se substituer notamment au soja d’importation qui, malgré sa richesse en Oméga 6 et son impact néfaste sur la déforestation amazonienne, est aujourd’hui largement utilisé pour nourrir les animaux de nos fermes. 

 

MANGER BLEU-BLANC-COEUR C’EST UN GESTE POUR L'ENVIRONNEMENT

Vaches herbes oméga 3

Des études menées en collaboration avec l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) ont démontré que nourrir les vaches avec des sources végétales naturellement riches en Oméga 3 (herbe, graine de lin, luzerne,…) permettait de diminuer les émissions de méthane. Ainsi, avec cette alimentation, les vaches rejettent moins de méthane (diminution de 15 %) et privilégient la production de lait et de viande de meilleure qualité pour l’homme.


L'an passé, ce sont :

  • 12 100 tonnes de CO2 non rejetées dans l’atmosphère.
    A savoir qu’ 1 tonne de CO2 = 1 an de chauffage au gaz pour un 3 pièces à Paris !
    Soit l'équivalent de plus de 95 millions de km de voiture !
  • Et 10 300 hectares de soja non défrichés en forêt Amazonienne soit 2,5 fois la taille de la Suisse !
     

BLEU-BLANC-COEUR RECONNU PAR L'ONU POUR SON ACTION EN FAVEUR DU RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE

Bleu-Blanc-Cœur est devenue la première démarche d’intérêt environnemental reconnue par l’état français (2011) et validée dès 2012 par les Nations Unies pour la prévention du réchauffement climatique.

Logo ministère de l'écologie et du développement durable                   Logo ONU