D’où proviennent les produits Bleu-Blanc-Cœur ?

Les cahiers des charges Bleu-Blanc-Cœur sont basés sur une double obligation de moyens et de résultats. 

Cette démarche d’obligation de résultats est associée à des obligations de moyens qui privilégient un lien au terroir. Par exemple les sources d’oméga 3 naturels (lin, herbe, luzerne…) sont des cultures traditionnelles qui se produisent traditionnellement en France. Dans nos cahiers des charges, nous interdisons l’usage du palme et limitons le soja plantes essentiellement d’import (et qui contribuent largement à la déforestation en Amérique et en Asie).

Il y a des productions sous cahier des charges Bleu-Blanc-Cœur dans de nombreux pays avec des associations sœurs en plein développement, du Canada au Japon en passant par la Suisse (depuis 10 ans), Israël ou le Maroc. Mais les produits consommés en France sont à 95% produits en France. Notre objectif est bien de soutenir les modèles de production et d’élevage français. Bleu-Blanc-Cœur est une démarche de qualité qui impose une origine (nationale) aux produits commercialisés dans le pays de l’association. Une importation de produits Bleu-Blanc-Cœur n’est autorisée selon nos cahiers des charges que :

  • si la production Française est notoirement insuffisante

  • dans une limite haute de 30% de la production concernée, quitte à ralentir le développement de BBC

 

A ce jour, deux productions Bleu-Blanc-Cœur seulement nécessitent une production sous cahier des charges BBC hors de nos frontières, ce sont :

  • Le lin : nous ne sommes malheureusement pas encore 100% auto-suffisants en France. Toutes les semences de graines de lin sont Françaises, mais une petite de notre production tracée provient encore d’adhérents Anglais où le lin est produit dans les mêmes conditions de cahier des charges et de traçabilité qu’en France. Année après année, le lin Français trouve sa place dans les assolements des coopératives. Il n’est pas facile de relancer une culture qui a quasi disparue ces dernières années au profit du maïs et du blé (plus rentable économiquement dans une approche court terme). Année après année, nos paysages Français se colorent de bleu, vous le verrez vous-même aux mois de mai-juin prochain.

  • Comme pour le lin, la production de porc BBC, en pleine croissance n’est pas encore auto-suffisante. L’équation économique est extrêmement dépendante de « l'équilibre matière », c’est-à-dire la possibilité de valoriser l’ensemble des morceaux du porc. Ce n’est pas le cas à l’étranger où des chaînes de distribution se sont fortement engagées avec BBC (Lien hypertexte avec « Mieux pour tous ». Ainsi, un faible pourcentage des porcs Bleu-Blanc-Cœur sont produits en Espagne sous cahier des charges BBC (moins de 10% sur les 3 dernières années). Notre objectif est bel et bien d’accompagner la filière française à produire ces porcs. Nous avons produit des données indiquant qu’en élevage, les frais vétérinaires étaient moindres,  et que la demande en aval en produits Bleu-Blanc-Cœur progressait. Dans cette filière toutes les données sont au vert pour très vite convaincre des éleveurs de porcs à la recherche d’une différenciation Bleu-Blanc-Cœur. Mais la conversion prend évidemment du temps.


retour à la foire aux questions